Au temps de Louis XV - 5ème partie

La vie à Villebon entre 1753 et 1762

Comparés à la décennie précédente les registres indiquent +26 naissances (252), -11 mariages (44) et autant de décès (243), avant 20 ans (-21), adultes (+11). Les enfants confiés par les Bourgeois (de Paris, Wissous, Villebon, Orsay, Massy, Paray, Longjumeau, Igny…) aux nourrices sont encore nombreux, 37 meurent en bas âge (16 garçons, 21 filles). Meurent de 17 à 30 ans, 4 hommes et 4 femmes, de 31 à 50 ans 5 hommes, 4 femmes, de 51 à 60 ans 12 hommes, 6 femmes, de 61 à 70 ans 7 femmes, 1 seul homme, de 71 à 84 ans 3 hommes et 9 femmes.

Quatre hameaux

120 familles vivent à Villebon : 25 au Village, 27 à la Roche, 43 aux Casseaux et 1 à la Plesse. Les métiers se répartissent ainsi : 73 familles de vignerons (13 au Village, 13 à Villiers, 18 à la Roche, 26 aux Casseaux) - 36 familles de journaliers (5 à la Roche, 9 au Village, 10 à Villiers, 12 aux Casseaux). Ajoutons 3 jardiniers, 3 fruitiers, 1 charron (Augustin Barron), 1 chartier (Jean Milet), 1 marchand amidonnier (Jean Bailliard), 1 épicier (Pierre de Milly), 1 tourneur (Laurent Le Becque), 1 berger, 1 scieur de long, 1 tisserand (Jean-Antoine Lamand), 1 laboureur (Germain Delorme), 1 aubergiste (Jean Colombier), 1 cordonnier (Pierre Colibert), 1 boulanger (Pierre Prieur), 1 carrier (Jean Jardin), et François Darcagne, fermier à la Plesse, M. Serourge, fermier du château. De nouvelles familles s'installent à Villebon : Jeanlebout, Gagneux, Baujin, Costeau, Boyer, Deschamps, de Milly, Corneille, Cordé, Ragon, Flos, Patin, Boucicot.

Autour du château

Y gravitent des proches « de Dame Claude Louise de Betz de la Harteloyre, marquise de Perthuys, patronne de cette paroisse » : Louis Nicolas Duclos, cuisinier, Nicolas Campoint, officier, Mathieu Gilbert, domestique, Thomas Evrevin, garde, Vincent Costeau, jardinier.
Jean Fauchon, valet de chambre de Mme la Marquise meurt le 25 juin 1754, tué par Jean-Baptiste Badeau : tous deux en train de fabriquer des armes avec leurs couteaux, le garde-chasse laisse échapper son couteau qui atteint le côté gauche de son collègue. D'autres personnages vivent à Villebon. Antoine Lainé, avocat au parlement ; Gaspar Amable Girard de Vallange, contrôleur des Rentes de Villebon, mort en septembre 1762.

Curés de la paroisse

Bazile de Coigny meurt à 72 ans. Prêtre curé de Villebon pendant 37 ans, il est inhumé le vendredi 20 décembre 1754, en présence d'Antoine Guy de Perthuys, lieutenant colonel major du régiment de Lusignan, et des curés Pagès de Palaiseau, Rousseau de Marcoussy, Fleury de Longjumeau, Jean Lhuillier de Saulx, Morin de la Pilière, son exécuteur testamentaire, de Champlan.

Première page du registre paroissial de Villebon pour l'année 1754.

Jean-Baptiste Le Monnier succède à la cure en février 1755 ; remplacé par P.C. Chevillon puis par Germain Sacreste de Prax, curé desservant, vicaire de Villejust, puis Jean Deschamps, C. Michon, Jean Lhuillier, M. Bourillon, M. J.B. Lefebvre. A partir de février 1759 succède M. La Plaie, desservant, Sauvet, vicaire de Palaiseau, M.F. Lecrivain, curé de Saulx, à nouveau M. La Plaie. Puis M. Le Monnier reprend en 1761. Il aura été 22 mois absent sur 6 années…
D. Leblanc devient curé de Villebon le 30 avril 1761.
Jean-Baptiste Coudray et Claude Parent sont chantres ; François Goujon, ancien bedeau, meurt en avril 1753. Les bedeaux (sacristains) : Philippe Le Rat, Pierre Le Rat (1753-1759), Côme Le Rat en février 1760.

Évolution des prénoms et noms

Les parrains et marraines donnaient leur propre prénom aux enfants, simple jusqu'en 1740. Puis apparaissent des prénoms doubles (Marie-Marguerite, ou Victoire, ou Madeleine), puis triples (Marie Anne Victoire Larmier), enfin quadruples : Marie Anne Louise Adelaïde Costeau née 5 mai 1761 ou Marie, Claude, François, Alexis Le Rat, en 1756. Le nom Le Cocq devient Lecoq, puis Lecoc.

Au temps de Louis XV - 6ème partie

La fin du règne de Louis XV : la vie à Villebon de 1763 à 1774

La population jugeait amoral Louis XV le Bien aimé. Les dernières années de son règne beaucoup de ses parents et amis disparaissent : son petit-fils duc de Bourgogne, sa petite-fille Marie-Isabelle de Bourbon- Parme. En avril 1764 le roi perd sa maîtresse la Marquise de Pompadour. En 1765, son fils le dauphin et son gendre le duc de Parme, en 1766, la dauphine. Enfin en juin 1768 la reine meurt. La comtesse du Barry, présentée à la cour en 1769, est détestée par le ministre Choiseul, qui s'appuya sur la dauphine Marie- Antoinette d'Autriche. Exaspéré par son incapacité face à la fronde du Parlement, Louis XV renvoie Choiseul en 1770 et le ministre Maupeou restaure l'autorité royale. Le roi meurt en 1774.

Portrait de Louis XV par Carmontelle (Louis de Carrogis).

La vie à Villebon

47 % des femmes se prénomment Marie, 13 % Geneviève, 12 % Margueritte, 11 % Anne. Les prénommées Victoire rendent-elles hommage à la 4e fille de Louis XV, les Adélaïde à sa 5e fille ? Marie-Antoinette baptisée le 9 avril 1774 porte peut-être le prénom de la femme de Louis XVI qui règne dès le 10 mai 1774.
Sur 461 actes 349 ne concernent que les gens de Villebon, dont 321 du village (92%) et 28 des hameaux Les Casseaux, La Plesse, la Roche, Villiers. 38 concernent la région : Paris, Palaiseau, Orsay, Wissous, Champlan, Chilly, Saulx, Corbreuse, Ris-Orangis, Versailles. 98 baptêmes se font le jour même, 132 le lendemain, 4 le surlendemain. Sur 51 mariages une moitié se font entre Villebonnais, l'autre en Essonne actuelle : Palaiseau, Champlan, Chilly, Orsay, Massy, Verrières, Mérobert, Saint-Cyr/Dourdan, Wissous, Ballainvilliers, Saclay, Brunoy. Sur 206 morts, 24 inhumations se font le jour même, 179 le lendemain. 53 sont « munis des sacrements de l'église ».

Les métiers

Un maître d'école René Chenu, un menuisier Nicolas Trelat, un boulanger Pierre Prieur, un tisserand Jean Lamant, un cordonnier Nicolas Racary, un marchand Nicolas Chevry. Pierre-Sixte Roinville puis Pierre Selourge, fermiers à la Plesse. Jean-Baptiste Ovil, meunier de la Bretesche (Champlan). J.B. Michot, A. Tripet sont jardiniers, mais les vignerons demeurent les plus nombreux, suivis des journaliers. Nicolas Sary est greffier de la prévôté de Villebon. Jean-Baptiste Cheret, avocat au parlement. Martin Lamant est procureur fiscal, Nicolas Gourlier, receveur de la terre de Villebon.
A l'église, Claude Parent est 1er chantre et Jean-Baptiste Coudray 2nd chantre. Le curé Leblanc a un fermier, Jacques Goujon et une domestique Marie-George Couturier. François Barbot, garde-chasse du Comte d'Orsay l'épouse en 1769.

Au château

Jean-Baptiste Bertrand est cuisinier. Joseph Lacorne et Catherine Desmarais sont concierges. Jean Milet et Marie-Anne Lamant, Noël-Martin Singier, domestiques. Jean-Nicolas Boras garde-chasse. Charles Lapierre, Jacques Louvard, jardiniers, Nicolas Chazy, fontainier, M. Forien, fermier, Jean Giraudon, berger.

Dame Claude-Louise de Betz de la Harteloire (1689-1764), veuve en 1760 du marquis Charles-Antoine, décède le 14 février 1764 au château. La marquise, 75 ans, est inhumée dans le choeur de l'église le 15 février. Son fils Antoine-Gui est présent ainsi que Messires les curés de Saulx, J. Lhuillier, de Palaiseau P.C. Chevillon, de Marcoussy, Rousseau, de Champlan, Charton, de Morangis Vuismel, de Longjumeau, Berthe, d'Orsay, C. Huré, et D Leblanc de Villebon et des vicaires Lécrivain, de Saulx, D'Hangère, de Palaiseau, Delaroque, d'Orsay. Antoine-Gui, marquis de Pertuis (1717-1773), chevalier de l'Ordre militaire royal de Saint Louis, lieutenant Colonel du Régiment de Lusignan, seigneur de Villebon, comte des Baons-le-comte et autres lieux décède à 56 ans. Il avait épousé le 24 mars 1753 Louise-Gabrielle Le Clerc de Juigné. Ils eurent Claude-Gabrielle de Pertuis, née le 6 août 1754 qui épousa le 18 mai 1772 Léonor-Claude de Pracomtal (décédé dès 1776). Le 16 avril 1773 Antoine-Gui est inhumé dans le chœur de l'église, en présence de Léonor-Claude, marquis de Pracomtal, son gendre, de la famille de sa femme Jean-Gabriel-Louis Le Clerc, marquis de Poujon, maréchal des camps et armées du roi, et Léon-Margueritte Le Clerc, baron de Juigné, brigadier des armées du roi, et aussi des curés Herchy, Massy ; Lhuillier, Saulx ; Huré, Orsay ; Lécrivain, Grigny ; F.J. Des Hayes, Palaiseau ; Bouette, Longjumeau ; Bailly, Champlan ; Lefevre, Villejust et Leblanc de Villebon et les vicaires Danjouy, de Saulx, Bellegarde de Longjumeau.

Le prince Camille

Camille de Lorraine (1725-1780) est un cousin de reine Marie-Antoinette d'Autriche. Dit prince de Marsan, sa belle sœur, Mme de Marsan, veuve, devient gouvernante des enfants royaux - dont le futur Louis XVI. Le prince Camille eut des activités à Villebon puisque son entourage apparaît dans trois baptêmes : Nicolas Chary, Jean Berjuen et Nicolas Chevry, domestiques du prince et Louis Erevin, palefrenier.

Clin d'œil de jumelage

Le 3 juillet 1766 Jean d'Aubignac, qui fut major du roi à Francfort sur le Main, est parrain de Charlotte, fille de Joseph Laisné et Catherine Desmarais, la marraine Charlotte-Françoise de Pertuis, fille de la marquise.

Pour l'Atelier d'histoire locale
et de valorisation du patrimoine
"Le temps des cerises"
de la MJC Boby-Lapointe
Pierre Gérard